5 conseils pour réussir

5 conseils pour réussir l’oral d’anglais au concours d’attaché territorial.

1. Lire la note de cadrage qui définit l’épreuve.

Certains candidats s’installent face au jury et semblent n’avoir aucune idée de ce qui est attendu. Ils ignorent qu’ils doivent le lire à voix haute (à partir du titre), puis le traduire, puis en présenter un compte-rendu.  Toutes les étapes et tous les détails sont pourtant clairement définis dans la note de cadrage de l’épreuve orale d’anglais au concours d’attaché territorial.

2. Communiquer avec le jury

Parce que c’est une épreuve orale, la communication est ici essentielle. Évitez de passer trop de temps à regarder vos notes ou de chercher un mot ou un exemple dans l’article. Le jury appréciera les prestations de candidats qui font un effort pour s’exprimer de manière plus naturelle, montrant un minimum d’aisance dans les échanges. Évitez de répondre simplement par oui ou par non.

3. Lire régulièrement la presse anglo-saxonne

La lecture régulière de sites des chaînes d’information ou des grands quotidiens britanniques ou américains est un bon moyen de préparer son oral d’anglais au concours d’attaché territorial. Vous pourrez compléter des listes de vocabulaire thématiques, observer certaines structures de langue récurrentes dans la presse, et enrichir votre réflexion sur des sujets comme l’économie, l’environnement, la politique, la vie en ville, l’éducation, la santé…

4. Écouter régulièrement de l’anglais

Parce que c’est une épreuve orale, la prononciation, l’aisance, le débit, la fluidité sont pris en compte dans la notation. Si le niveau B2 ne signifie pas bilinguisme, les candidats doivent toutefois faire preuve d’une réelle autonomie sur le plan langagier. Certaines fautes de prononciation, d’accentuation, de rythme sont à éviter. Regarder CNN de temps en temps, des films ou séries en VO… vous avez sans doute lu ce conseil à de nombreuses reprises mais il est de bon sens. Et il s’entend dans la durée : une overdose de cette pratique dans les seuls jours qui précèdent l’oral d’anglais n’aurait aucun effet.

5. Revoir toutes les règles de grammaire et de conjugaison

Pour réussir l’oral d’anglais au concours d’attaché territorial, vous devez aussi prendre le temps de revoir vos connaissances linguistiques. Par exemple, il n’est plus possible à ce stade de ne pas maîtriser la différence entre :

  • I was vs I have been,
  • A few vs A little,
  • Million vs Millions,
  • economic vs economical…