Préparation en ligne

Préparation en ligne à l’épreuve orale d’anglais au concours d’attaché territorial…

La préparation en ligne à l’épreuve orale du concours est à présent disponible.

Cette année, elle permet aux étudiants d’avoir accès à un espace dédié sur lequel ils trouveront :

  • les liens vers 5 articles de presse,
  • un e-book comprenant une proposition de correction de pour chacun des sujets (traduction, compte-rendu et questions),
  • des fichiers audio sous forme de MP3 permettant de travailler l’écoute et la prononciation,
  • la correction d’une production écrite dans laquelle les étudiants présentent leur parcours universitaire et professionnel (cette question étant assez incontournable),
  • une séance d’entraînement par Skype de 30 minutes avec moi ou une collègue également membre du jury au CDG.

Pour vous inscrire à cette préparation en ligne à l’épreuve orale d’anglais, il vous suffit de cliquer ici.

5 conseils pour réussir

5 conseils pour réussir l’oral d’anglais au concours d’attaché territorial.

1. Lire la note de cadrage qui définit l’épreuve.

Certains candidats s’installent face au jury et semblent n’avoir aucune idée de ce qui est attendu. Ils ignorent qu’ils doivent le lire à voix haute (à partir du titre), puis le traduire, puis en présenter un compte-rendu.  Toutes les étapes et tous les détails sont pourtant clairement définis dans la note de cadrage de l’épreuve orale d’anglais au concours d’attaché territorial.

2. Communiquer avec le jury

Parce que c’est une épreuve orale, la communication est ici essentielle. Évitez de passer trop de temps à regarder vos notes ou de chercher un mot ou un exemple dans l’article. Le jury appréciera les prestations de candidats qui font un effort pour s’exprimer de manière plus naturelle, montrant un minimum d’aisance dans les échanges. Évitez de répondre simplement par oui ou par non.

3. Lire régulièrement la presse anglo-saxonne

La lecture régulière de sites des chaînes d’information ou des grands quotidiens britanniques ou américains est un bon moyen de préparer son oral d’anglais au concours d’attaché territorial. Vous pourrez compléter des listes de vocabulaire thématiques, observer certaines structures de langue récurrentes dans la presse, et enrichir votre réflexion sur des sujets comme l’économie, l’environnement, la politique, la vie en ville, l’éducation, la santé…

4. Écouter régulièrement de l’anglais

Parce que c’est une épreuve orale, la prononciation, l’aisance, le débit, la fluidité sont pris en compte dans la notation. Si le niveau B2 ne signifie pas bilinguisme, les candidats doivent toutefois faire preuve d’une réelle autonomie sur le plan langagier. Certaines fautes de prononciation, d’accentuation, de rythme sont à éviter. Regarder CNN de temps en temps, des films ou séries en VO… vous avez sans doute lu ce conseil à de nombreuses reprises mais il est de bon sens. Et il s’entend dans la durée : une overdose de cette pratique dans les seuls jours qui précèdent l’oral d’anglais n’aurait aucun effet.

5. Revoir toutes les règles de grammaire et de conjugaison

Pour réussir l’oral d’anglais au concours d’attaché territorial, vous devez aussi prendre le temps de revoir vos connaissances linguistiques. Par exemple, il n’est plus possible à ce stade de ne pas maîtriser la différence entre :

  • I was vs I have been,
  • A few vs A little,
  • Million vs Millions,
  • economic vs economical…

S’entraîner à l’oral d’anglais

En ces temps difficiles, je voudrais proposer à celles et ceux qui le souhaitent un bien modeste travail d’entraînement pour vos futures épreuves d’anglais aux concours d’attaché territorial ou des IRA.

L’article support est celui-ci, extrait du journal The Guardian. Pour rappel, The Guardian est en accès libre et demande à ceux qui le veulent et qui le peuvent une contribution pour rester en accès libre. L’article étant particulièrement long, on pourra arrêter la lecture à « I’ve already been sick. So be it« .

1°) Lisez l’article une première fois, comme vous le feriez le jour de l’oral pendant votre temps de préparation.

2°) Relisez l’article en relevant tous les mots de vocabulaire qui sont importants. Recherchez dans un dictionnaire la traduction des mots inconnus et éventuellement des synonymes. Le jour de l’épreuve, le compte-rendu de l’article ne doit pas être une paraphrase : l’emploi de synonymes et la reformulation sont un moyen de montrer que vous avez bien compris l’article :

  • a lockdown
  • the spread
  • overwhelmed
  • to curb
  • to enforce
  • gridlocked
  • ranked
  • hastened
  • laid off
  • struggle
  • sharp
  • a stroke…

3°) Les membres du jury, pour le concours d’attaché territorial du moins, vous demanderont de lire une partie de l’article. Voici un enregistrement pour vous aider :

4°) Vous avez également dans le texte plusieurs phrases permettant de revoir différents points de grammaire :

  • forty million people : pourquoi ne place t-on pas de -s à million ici ?
  • At a press conference… the Governor announced : pourquoi announced et pas has announced ?
  • traffic-free roads : quel est le sens de free ici ? Recherchez d’autres mots auxquels on peut aussi coller free

Un nouveau livre pour s’entraîner

Pour se préparer activement aux épreuves orales des concours administratifs de la session 2019, un nouveau livre sera à la disposition des candidats dès le mois de septembre 2019. Publié aux éditions Studyrama, il propose tous les rappels indispensables, à la fois sur le plan linguistique et méthodologique, ainsi qu’une série de sujets d’entraînement qui sont tous corrigés et commentés.

Le livre est rédigé par Pierre Couturier et Helen Lantsbury, tous deux membres du jury de l’épreuve d’anglais au concours d’attaché territorial au CDG33.

Couv Epreuve anglais concours administratifs et juridiques.indd

L’erreur de la semaine : les faux amis

L’épreuve orale d’anglais au concours d’attaché territorial comporte, vous le savez, la traduction d’une partie de l’article que vous avez tiré au sort. Bien souvent, les candidats proposent une traduction mot à mot : on ne peut leur reprocher étant donné le peu de temps dont ils disposent pour lire l’article en question.

Ce qui peut faire perdre des points, c’est de tomber dans des pièges « grossiers » qui conduisent à des faux sens voire à des contre-sens. Les examinateurs attendent une bonne connaissance des faux amis : ces mots qui ressemblent beaucoup à un mot français mais dont le sens est différent.

Parmi les fautes fréquentes :

  • actually, qui ne veut pas dire « actuellement » mais « en réalité » / « en fait »
  • eventually, qui ne veut pas dire « éventuellement » mais « au final »

Je vous conseille par exemple de travailler à partir de la liste établie sur ce site. C’est une liste très complète et bien entendu, vous n’aurez pas besoin d’apprendre tous les mots.

Bien lire les rapports du jury

Les prochaines épreuves orales d’anglais au concours d’Attaché Territorial auront lieu au printemps 2017.

La lecture des rapports du jury des sessions précédentes (que ce soit pour le concours d’Attaché Territorial ou pour les IRA), permet de prendre conscience des attentes des examinateurs et des principales faiblesses qu’ils peuvent constater à l’occasion des prestations des candidats.

Parmi les principales faiblesses, les examinateurs s’étonnent de voir des candidats arriver devant eux sans avoir rien préparé durant les 15 minutes car ils ne savent pas ce qui est attendu d’eux. C’est totalement impossible puisqu’une note de cadrage existe pour cette épreuve.

9782804176464Les rapports soulignent également les lacunes en vocabulaire et grammaire. Pourtant, un travail de préparation régulier permet de lister le lexique utile, notamment pour se présenter et présenter son parcours professionnel et de bien revoir certains points de grammaire incontournables.

Enfin, les rapports soulignent également l’importance de l’épreuve orale d’anglais pour les concours internes et troisièmes concours. Puisque l’épreuve est facultative, seuls les points au dessus de la moyenne sont pris en compte et les candidats doivent donc être encouragés à s’inscrire à l’épreuve et à la préparer sérieusement pour gagner des points supplémentaires :

– «  En optionpour les concours interne et troisième, l’épreuve de langue vivante permet à certains candidats qui sont bilingues ou excellents pratiquants ou ayant sérieusement préparé, d’obtenir des points utiles pour l’admission » (Rapport CDG 33, session 2011).

– « 31 candidats – soit 47% de ceux ayant choisi de passer l’épreuve de langue et 21% de l’ensemble des candidats admissibles – obtiennent une note strictement supérieure à 10,00, leur permettant de bénéficier de points supplémentaires pour l’admission » (Rapport du CDG 69, session 2012).

Il est possible de lire le rapport édité par le CDG 69 pour la session 2014.

Nouvel article pour vous entraîner

Vous êtes en pleine préparation pour l’épreuve orale d’anglais à votre concours d’Attaché Territorial ou des IRA. Voici un nouvel article à lire et à travailler dans les conditions réelles du concours (il est un peu long, une version allégée serait sans doute proposée aux candidats).

« IOC rubbish reports Saudi Arabia and Bahrain could co-host Olympics and have men and women competing in different countries »

Source : The Independent, 2 February 2015.

N’oubliez, pendant les 15 minutes de préparation, la lecture attentive de l’article et la préparation du compte-rendu sont plus importants que la rédaction de la traduction !

Découvrez ici tous les renseignements sur la préparation à distance à l’épreuve orale des concours administratifs. Quelques places encore disponibles. Aucune inscription possible après le 28 février 2015.

Nouvel entraînement à l’épreuve orale d’anglais

Voici un nouvel entraînement pour vous laisser le temps de vous préparer à l’épreuve orale d’anglais au concours d’Attaché Territorial pendant les vacances de Noël.

Je pense que vous avez à présent d’un nombre suffisant d’articles d’autant que plusieurs d’entre vous disposent en outre des articles proposés dans le cadre de la préparation en ligne à l’épreuve orale d’anglais (il ne reste que quelques places et je laisserai une information sur le site quand je ne pourrai plus prendre d’inscriptions).

California becomes the first State to ban single use plastic bags

(Huffington Post, 30 September 2014).

Vous pourrez lire le texte jusqu’à « whose arms were full of groceries in plastic bags after leaving reusable bags at home« .