Anglais : concours administrateur territorial

Les candidats au concours d’administrateur territorial peuvent passer une épreuve de langue dès les épreuves d’admissibilité. Le site du CNFPT précise le contenu de cette épreuve :

- une version et un thème, chacun de 3 000 à 3 300 signes au maximum ;

-une composition écrite en langue étrangère portant sur une question posée se rapportant aux sujets abordés dans les textes proposés à la traduction, destinée à apprécier la capacité du candidat à exprimer une position critique, structurée et argumentée. 

A l’instar d’autres concours de même niveau, cette épreuve est considérée comme s’adressant davantage aux candidats qui ont suivi des études de langues d’un niveau supérieur. Elle est destinée à apprécier d’une part la connaissance de la langue du candidat et d’autre part sa capacité à exprimer une position critique, structurée et argumentée dans la langue choisie. »

Dans le cadre des épreuves d’admissibilité, une épreuve orale de langue vivante est obligatoire :

Une épreuve orale de langue vivante étrangère comportant la lecture et la traduction, sans dictionnaire, d’un texte suivies d’une conversation (durée : trente minutes avec préparation de même durée). Le niveau attendu est généralement celui d’un niveau d’études supérieures en langues.